Nombreuses sont les femmes confrontées mensuellement aux règles douloureuses, également connues sous le nom de dysménorrhée.

Ces douleurs s'accompagnent souvent de symptômes désagréables comme les crampes, les nausées, les maux de tête ou la diarrhée et peuvent fortement impacter le quotidien, que ce soit au travail ou dans les études.

Tu te questionnes sur ces douleurs et leurs causes ? Tu cherches des méthodes efficaces pour apaiser ces maux ? Qu'il s'agisse de traitements médicamenteux ou de remèdes naturels, cet article te propose des astuces et des conseils pratiques pour gérer au mieux cette période et atténuer les douleurs menstruelles.

Comprendre la dysménorrhée : définition et symptômes

Qu'est-ce que la dysménorrhée ?

La dysménorrhée désigne les règles douloureuses ou des crampes menstruelles.

Elle résulte des contractions de l'utérus, qui évacue l'endomètre, la muqueuse utérine.

Les symptômes communs de la dysménorrhée : 

Les symptômes diffèrent d'une personne à l'autre, mais incluent habituellement :

  • Douleur pelvienne ou abdominale, constante ou par vagues ;
  • Douleur s'étendant au dos ou aux cuisses ;
  • Nausées, vomissements ou diarrhée ;
  • Maux de tête, vertiges ou étourdissements ;
  • Fatigue, faiblesse ou irritabilité.

La douleur apparaît généralement peu avant le début des menstruations et peut durer un à trois jours, avec une intensité variable d’un cycle à l’autre.

La différence entre dysménorrhée primaire et secondaire

On distingue la dysménorrhée en deux catégories principales : primaire et secondaire.

La dysménorrhée primaire est fréquente et non liée à des pathologies. Elle est souvent provoquée par une surproduction de prostaglandines, qui intensifie les contractions de l’utérus. Cette condition tend à apparaître à la puberté et à s'atténuer avec le temps ou suite à une grossesse.

À l’inverse, la dysménorrhée secondaire est causée par une affection gynécologique sous-jacente telle que l'endométriose, les fibromes ou les infections, et peut être aggravée par l'utilisation d'un dispositif intra-utérin. Elle se manifeste généralement plus tardivement, provoquant des douleurs plus intenses et persistantes, qui peuvent commencer avant et se poursuivre après les menstruations.

Astuces non médicamenteuses pour soulager les règles douloureuses

Remèdes naturels et changements de style de vie

Pour atténuer les inconforts menstruels, des solutions simples, des remèdes naturels et des modifications comportementales sont envisageables et efficaces. Voici ce que tu peux faire :

  • Hydrate ton corps en buvant abondamment, tout en évitant les substances comme l'alcool, le café et le tabac, qui peuvent intensifier les spasmes.
  • Consomme une alimentation équilibrée, riche en magnésium, calcium, oméga-3 et vitamine B6, bénéfiques pour leurs propriétés anti-inflammatoires.
  • Pratique une activité physique régulière qui stimule la circulation sanguine et déclenche la libération d'endorphines, les « hormones du bonheur ».
  • Adopte des techniques de relaxation telles que la méditation, le yoga ou la respiration profonde pour favoriser le repos et la détente.
  • Pratique un massage doux du bas-ventre ou des pieds avec des huiles ou des crèmes pour apaiser les tensions musculaires.

Thermothérapie : l'efficacité de la chaleur

L’utilisation de la chaleur est une méthode éprouvée pour soulager les douleurs menstruelles. Elle aide à la dilatation des vaisseaux sanguins et à la diminution des contractions utérines.

Voici différentes manières de bénéficier de ses effets :

  • Positionner une bouillotte sur le ventre ou le dos pour une diffusion directe de chaleur.
  • Prendre un bain chaud pour un effet relaxant sur l’ensemble du corps.
  • Utiliser une compresse chaude, trempée dans de l'infusion de camomille, aux propriétés antispasmodiques.
  • Appliquer un patch chauffant pour une libération de chaleur prolongée et ciblée.

Phytothérapie et aromathérapie : plantes et huiles essentielles

Les bienfaits des plantes et des huiles essentielles sont nombreux, incluant des effets antispasmodiques et anti-inflammatoires. Voici comment tu peux les utiliser :

  • Boire des infusions de sauge, mélisse, framboisier ou achillée millefeuille, qui apportent réconfort lors de crampes ou de ballonnements.
  • Intégrer à votre routine des gélules de gingembre, de curcuma ou de gattilier, reconnues pour atténuer l'inflammation.
  • Employer des huiles essentielles comme le basilic tropical ou la gaulthérie, diluées dans une huile, pour des massages apaisants du dos ou du ventre.
  • Opter pour des compléments alimentaires comme Not Today à base de plantes qui assistent dans la prévention et la gestion des douleurs menstruelles.

Not Today, le meilleur complément alimentaire pour soulager la dysménorrhée naturellement

Fini les règles douloureuses ! Not Todayc'est une solution naturelle et hyper efficace pour soulager la dysménorrhée.

Soulager la dysménorrhée : Astuces et traitements, Not Today complément alimentaire Soulager la dysménorrhée et les troubles prémenstruels, préménopause, périménopause

Not Today régule tes hormones, ton cycle et ton flux et réduit les douleurs et les troubles prémenstruels les plus fréquents.

Bye bye douleurs, crampes, maux de tête, jambes et ventre gonflés, sautes d'humeur, tristesse, anxiété, déprime, fatigue, troubles du sommeil, ballonnements, mauvaise digestion…

Not Today est à base de plantes aux bienfaits reconnus et de nutriments essentiels à ton équilibre hormonal, physique et émotionnel.

Gattilier et alchémille régulent tes hormones, ton cycle et ton flux. Le duo magnésium-vitamine B6 limite les crampes et la fatigue. La mélisse aide à réduire la rétention d'eau, et la piloselle les ballonnements.

Créée avec des experts, cette cure contient 100 % d'actifs pour équilibrer tes hormones, soulager la dysménorrhée et réduire les troubles menstruels les plus fréquents

Cette formule naturelle et végane, sans aucun additif, zéro ingrédient inutile, questionnable ou douteux, est adaptée à tous les régimes alimentaires.

Il suffit de 2 gélules par jour, à prendre 3 mois minimum. Tu peux la prendre aussi longtemps que tu en ressens le besoin. Et plusieurs cures par an sont possibles. 

Acupuncture et médecines alternatives

L'acupuncture, une méthode de la médecine traditionnelle chinoise, a pour but de restaurer l'équilibre énergétique via la stimulation de points spécifiques. Elle serait, d'après certaines études, capable de diminuer les douleurs menstruelles par son action sur les prostaglandines.

D’autres pratiques telles que l'ostéopathie, la réflexologie ou l'homéopathie peuvent tout aussi bien jouer un rôle dans le soulagement des douleurs menstruelles, selon l'individualité de chacune.

Options médicamenteuses et traitements

Analgésiques et anti-inflammatoires

Lorsque les remèdes naturels ne parviennent pas à atténuer les douleurs menstruelles, divers médicaments sont disponibles pour diminuer la douleur et l'inflammation. Demande conseil à un.e professionnel.le de santé !

Les analgésiques tels que le paracétamol et les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), tels que l'ibuprofène ou le naproxène, sont fréquemment recommandés.

Ces médicaments ciblent la production de prostaglandines, coupables des contractions douloureuses de l'utérus. Il est judicieux de les prendre dès l'apparition des symptômes menstruels, avant que la douleur ne s'intensifie, tout en suivant scrupuleusement la posologie prescrite par ton/ta médecin ou pharmacien.ne.

Bon à savoir : les AINS ne sont pas appropriés pour les personnes souffrant d'ulcère digestif ou de maladies cardiaques, hépatiques ou rénales sévères, ou encore en cas de varicelle.

Contraceptifs hormonaux : quand et pourquoi les envisager ?

En matière de gestion des règles douloureuses, les contraceptifs hormonaux tels que la pilule, le dispositif intra-utérin (DIU), l'implant ou l'anneau vaginal représentent une alternative possible.

En plus d'empêcher toute grossesse, ils modifient le cycle menstruel et peuvent réduire significativement le volume et la durée des saignements. Ils peuvent aussi diminuer des symptômes associés au syndrome prémenstruel comme les fluctuations d'humeur, les céphalées ou la sensibilité des seins.

Pour celles qui souffrent de dysménorrhée primaire, c'est-à-dire sans cause organique apparente, la prescription de contraceptifs hormonaux est souvent privilégiée.

Ils peuvent aussi s'avérer bénéfiques pour les femmes atteintes de dysménorrhée secondaire, dont la cause peut être l'endométriose, une affection caractérisée par la croissance de tissu utérin hors de l'utérus.

Quand consulter un professionnel de santé ?

Il est impératif de consulter un professionnel de santé si les douleurs menstruelles sont particulièrement sévères, persistent au-delà de trois jours, s'accompagnent de fièvre, de pertes vaginales anormales, de saignements intensifs ou si elles résistent aux soins habituels.

Une visite médicale permettra d'éliminer d'éventuelles causes profondes telles qu'une infection, la présence de fibromes, de kystes ovariens ou de malformations utérines.

Selon le diagnostic établi, un professionnel de la santé pourra proposer un traitement sur mesure qui peut aller de la simple prescription d'antibiotiques à une intervention chirurgicale, y compris l'installation d'un dispositif intra-utérin.

Conclusion

La dysménorrhée, communément appelée règles douloureuses, constitue un désagrément mensuel pour un grand nombre de femmes.

Ces douleurs peuvent résulter de divers facteurs, y compris une sécrétion abondante de prostaglandines, un problème gynécologique ou une anomalie utérine, provoquant des douleurs dans le bas-ventre accompagnées, parfois, de symptômes inconfortables.

Plusieurs remèdes naturels sont disponibles pour apaiser ces douleurs, tels que les compléments alimentaires, l'application de chaleur, l’usage de plantes médicinales, la pratique régulière d'exercice physique ou des techniques de relaxation.

Les traitements médicamenteux ne sont pas en reste, avec des analgésiques ou des anti-inflammatoires atténuant la douleur et l’inflammation, ainsi que les contraceptifs hormonaux qui ajustent le cycle menstruel et réduisent l'intensité des saignements.

Il est impératif de consulter un professionnel de santé si les symptômes deviennent extrêmement pénibles, persistent au-delà de trois jours, résistent aux traitements classiques, ou sont accompagnés de signes inhabituels. Seul un médecin ou un gynécologue peut déterminer une cause précise et suggérer un traitement approprié.

Ne laisse pas les douleurs menstruelles te gâcher ton quotidien – Prends soin de soi et de ta santé !

Comment Purpause peut t'aider ?

Diagnostic personnalisé, livres blancs, conseils, et surtout solutions naturelles pour soulager la dsyménorrhée (les douleurs de règles), retrouver l'équilibre hormonal ou réduire les symptômes du syndrome prémenstruel. On a plus d'un tour dans notre sac pour t'aider à te sentir bien tous les mois !

Réponds à notre questionnaire pour connaître les cures adaptées à ton profil hormonal. 

Diagnostic hormonal femme personnalisé compléments alimentaires équilibre hormonal confort féminin règles douloureuses

FAQ

Comment faire pour soulager les règles douloureuses ?

Pour soulager les règles douloureuses, il est recommandé de : 

  • Arrêter de fumer ; 
  • Faire attention à son hygiène de vie ;
  • Appliquer de la chaleur sur le ventre ou le dos,
  • Effectuer un massage doux, sur le bas du ventre
  • Pratiquer des exercices légers 
  • Prendre des compléments alimentaires comme Not Today.

Pourquoi les règles sont-elles plus douloureuses pour certaines femmes ?

La douleur accrue lors des règles peut être due à des prostaglandines, qui sont des molécules entraînant des contractions de l'utérus afin d'évacuer son revêtement.

L'intensité de la douleur varie en fonction de facteurs individuels tels que l'âge, le niveau hormonal et d'autres causes liées à la dysménorrhée, le terme médical désignant les règles douloureuses.

Quand s'inquiéter des douleurs menstruelles ?

Il est important de consulter un médecin si les douleurs menstruelles sont extrêmement intenses, invalidantes, hors du commun ou persistantes, surtout si elles ne passent pas avec les traitements habituels. Cela pourrait indiquer une condition médicale plus sérieuse, comme l'endométriose.

Comment différencier les règles douloureuses de l'endométriose ?

Pour distinguer de simples règles douloureuses de l'endométriose, il convient de porter attention à l'intensité, à la durée et à l'impact des crampes. Si elles sont particulièrement sévères, débutent avant le cycle ou continuent après et perturbent les activités quotidiennes, il pourrait s'agir d'indicateurs de l'endométriose.

×