L'acné hormonale (on parle aussi de l'acné de l'adulte) est aujourd'hui l'affection cutanée la plus répandue en France et touche particulièrement les femmes : 75 à 80 % des femmes entre 25 et 40 ans sont sujettes à ce type d'acné.

Pourquoi et comment l’acné hormonale survient-elle ? Comment reconnaître l'acné hormonale ? Quels sont les causes et les traitements possibles ? Peut-on s'en débarrasser et gommer les cicatrices qu’elle a laissées ?

On te dit tout !

Qu’est-ce que l’acné hormonale ?

L'acné hormonale, principalement inflammatoire, est causée par la surproduction de sébum qui va alors obstruer les pores. Le sébum emprisonné sous la peau forme alors un microkyste.

Tous les types de peau sont concernés, car ce sont les hormones qui stimulent ou non l’activité des glandes sébacées productrices de sébum.

Chez les femmes, les hormones féminines telles que la progestérone et les œstrogènes peuvent être à l’origine de cette surproduction de sébum mais aussi les hormones 'masculines' (androgènes, testostérone) ou encore le cortisol (hormone du stress), ce qui explique pourquoi le stress peut accentuer l’acné.

L'acné hormonale se caractérise par l'apparition de différents types de boutons sur le bas du visage à des moments de bouleversement hormonal : avant ou pendant les règles, grossesse, ménopause, période de stress. Certains facteurs peuvent activer ou aggraver cette condition temporairement.

Bon à savoir : il existe un autre type d’acné majoritairement du à la dilatation des vaisseaux sanguins, et non pas à la surproduction de sébum, qu’on nomme rosacée.

Comment reconnaître l’acné hormonale ?

1. L'apparence de l'acné hormonale

Tu souffres peut-être d'acné de type hormonal :

  • Si les boutons se concentrent sur la zone basse du visage : mâchoire, menton, joues, cou. D'ailleurs, les boutons réapparaissent souvent au même endroit, car les pores de la peau ont déjà été dilatés par les précédents, et la prolifération bactérienne y est d’autant plus facile.

  • Si tu as des imperfections du type points noirs (comédons ouverts) boutons rouges (papules), boutons blancs (pustules), nodules ou des microkystes douloureux, causées par des inflammations cutanées.

  • Si les poussées de boutons arrivent de manière cyclique (phase prémenstruelle et règles) ou suite à une perturbation hormonale connue (stress, grossesse, arrêt ou changement de pilule...)

2. Quand peut survenir l’acné hormonale ?

Après l'adolescence (et la puberté), tu te disais que tu en avais fini avec tes boutons. Mais, en tant que femme, tu peux être touchée par l'acné tout au long de ta vie. Les poussées de boutons vont être alors, généralement, cycliques (car directement associées aux cycles menstruels) et liées à certains épisodes de vie comme :

Acné hormonale due à un arrêt ou un changement de pilule contraceptive :

Certaines catégories de contraceptifs oraux sont parfois utilisées pour améliorer l'acné.

Il s'agit notamment des oestro-progestatives (ou pilules combinées) qui bloquent l'ovulation en ralentissant entre autres la production d'androgènes. Avec l'arrêt de la pilule, la sécrétion des hormones "masculines" (androgènes, testostérone) reprend, d'où une poussée d'acné hormonale quelques semaines à quelques mois après l'arrêt de la contraception.

D'autres contraceptifs du type progestatif peuvent quant à eux augmenter le taux de testostérone et par conséquent favoriser l'acné.

Acné hormonale liée au cycle menstruel :

Cycles menstruels et qualité de peau ont un lien qui, selon les femmes, peut être plus ou moins visible.

À quelques jours des règles, les taux de progestérone et d’œstrogènes sont au plus bas et la testostérone (bien que présente en faible quantité) atteint alors un taux supérieur à celui de ces hormones.

Or, ces hormones, quand elles sont en doses suffisante s'opposent à la testostérone ou en inhibent sa sécrétion, d'où un effet anti-sébum.

À ce moment de ton cycle, présentes en trop faible quantité, les œstrogènes et la progestérone ne peuvent pas exercer leur effet anti-sébum, d'où les éruptions cutanées.

Durant cette phase avant les règles, les poussées d’acné hormonale peuvent s'ajouter d'autres symptômes physiques (crampes, seins douloureux, rétention d'eau, fatigue) ou émotionnels (irritabilité, tristesse, déprime) c'est le “syndrome prémenstruel”.

Acné hormonale durant la grossesse et après l'accouchement :

La grossesse est marquée par une forte sécrétion de progestérone et d’œstrogènes. Or, ces hormones peuvent entraîner une hyperactivité des glandes sébacées et de ce fait une hyperproduction de sébum, à l’origine de l’acné hormonale.

Cette acné peut intervenir à tout moment de la grossesse, voire durant une courte période après l'accouchement, et sa durée diffère selon les femmes.

Acné hormonale à la ménopause et avant (périménopause et préménopause) :

Toute cette période (périménopause puis ménopause) est marquée par la diminution progressive, puis drastique et enfin la cessation de la production d’hormones ovariennes (progestérone et œstrogène). Leurs taux diminuent au regard de celui de la testostérone, qui peut provoquer une surproduction de sébum localisée et donc une poussée d’acné hormonale. Ce 'manque hormonal" a un réel impact sur la peau et engendre aussi l’apparition de rides, une perte de l’élasticité, un dessèchement cutané et chez certaines femmes des lésions.

3. Quelles sont les autres causes d'acné chez la femme adulte ?

L’acné de la femme adulte peut être la conséquence de différents facteurs, mécaniques (obstruction des pores) ou physiologiques (réaction de l’organisme), souvent passagers. Pour remédier à cette poussée d'acné soudaine (et sans liens apparents avec les règles/ le cycle menstruel), il faut d'abord identifier le facteur déclencheur

  • Une routine de soin incomplète ou inadaptée : nettoyage incomplet ou utilisation de produits comédogènes peuvent participent à l’obstruction des pores et à l’apparition de l’acné.

  • Une exposition au soleil : le soleil assèche et épaissit la peau, le sébum tend alors à s'accumuler ce qui provoque une poussée de boutons (on parle souvent d'effet rebond).

  • Le stress : en période de stress, le cortisol est sécrété en forte quantité ce qui bouleverse le fonctionnement des autres hormones (dont les hormones féminines) Le cortisol a aussi un impact sur la peau en stimulant les glandes surrénales à l'origine de la production des hormones androgènes qui régulent elles-mêmes la production de sébum par les glandes sébacées.

  • La pollution agresse la peau qui pour réagir, stimule alors la production de sébum, film protecteur de la peau, pour se défendre. Tu connais la suite, surproduction de sébum = risque de boutons

  • L’alimentation, certains aliments comme les sucres et le lactose, sont souvent montrés du doigt comme étant des secteurs aggravant pour les peaux acnéiques. Tu noteras vite si une alimentation déséquilibrée, trop grasse ou trop sucrée, ou si la consommation de certains aliments a un impact sur ta peau. L'avantage, une fois le "coupable" identifié, il est facile de retrouver une peau nette

  • Le tabac : fumer épaissit la couche superficielle de l'épiderme, favorise la rétention sébacée et réduit la microcirculation du sang, ce qui ralentit tout le système de défense et de cicatrisation de ta peau. Tout est réuni pour favoriser les boutons.

L’acné hormonale peut également résulter d’une prédisposition génétique. En effet, le nombre, la taille et l'activité des glandes sébacées peuvent être hérités. Alors que le nombre de glandes sébacées reste stable au cours de la vie, leur taille augmente avec l'âge. Une hypersensibilité des glandes sébacées peut également être une cause.

Comment éviter l’acné hormonale ?

1. Alimentation et acné

Acné et alimentation sont belles et bien liées, et certains aliments sont parfois montrés du doigt. Alors, voici quelques conseils nutrition pour avoir une belle peau !

  • On évite les sucres raffinés : céréales sucrées, pâtisseries, pain blanc, biscuits, boissons sucrées... Plus on consomme de sucre et plus le corps produit de l'insuline, une hormone qui régule le taux de sucre dans le sang. Une quantité importante d'insuline stimule la production d’androgènes, provoquant une surproduction de sébum et un épaississement de la peau qui devient grasse, terne, sujette aux imperfections.

  • On limite lait, fromages, charcuteries et les produits industriels transformés : les hormones présentes dans le lait de vache et les produits animaux, les conservateurs, les additifs et les graisses saturées des produits industriels favorisent les boutons et sont à éviter pour une bonne santé globale.

  • On mise sur les légumes, les fruits et les aromates : une alimentation plus riche en vitamines, minéraux, enzymes et antioxydants aide ta peau et tout ton organisme à rester en bonne santé et combattre les inflammations. Le zinc (poissons, fruits de mer, légumineuses) est connu pour son action anti-inflammatoire ; il favorise la cicatrisation et la régénération cellulaire, et diminue les imperfections.

  • On fait le plein d'oméga 3 : son action anti-inflammatoire et son rôle dans l'hydratation de la peau sont essentiels. On les trouve dans les petits poissons gras (harengs, maquereaux, sardines, anchois...), fruits à coque (noix, pistaches, amandes, etc.), huiles de colza, huile de lin, cameline, chanvre.

  • On se supplémente avec des compléments alimentaires comme Glow Serum qui détoxifie, apaise, hydrate, équilibre la peau et favorise la cictrisation

  • On freine sur l'alcool : l'alcool est mauvais pour notre peau, endommage notre foie et déshydrate l'épiderme. N'oublions pas que l'alcool c'est aussi du sucre et qu'il agit aussi sur l'état de notre peau.

  • On s'hydrate (minimum 1,5l par jour) pour évacuer les toxines et hydrater les cellules

Glow Serum élimine l'acné hormoale, les imperfections et l'acné hormonale

2. Bouger plus

Le sport libère des endorphines (hormones du bien-être) dans l’organisme. Ces hormones t'aident à te sentir mieux et à te détendre. Le sport permet aussi d’ouvrir les pores et d’éliminer l’excès de sébum et les toxines présentes sur la peau.

3. Prendre soin de sa peau

La première chose à faire en cas de poussée d’acné est de résister à la tentation et ne surtout pas toucher le ou les boutons. En effet, percer un bouton expose la peau à deux risques: celui de propager l’infection ou de provoquer l’apparition de cicatrices.

Matin et soir, il est important d’adopter une routine de soins adaptée à son type de peau et de la compléter ponctuellement avec des masques purifiants par exemple. Enfin, il est recommandé de se protéger du soleil (notamment lors d'une poussée de boutons) afin d’éviter l’apparition de cicatrices, de tâches et un effet rebond.

Certaines huiles essentielles peuvent aider lorsque les boutons sont là ! On peut appliquer une goutte d'huile essentielle de lavande ou de tea tree, diluée dans une huile végétale (à tester avant dans le creux du poigner pour repérer et éviter d'éventuelles allergies). Les hydrolats, notamment ceux de lavande, géranium rosat, romarin peuvent aussi t'aider en cas d'acné : à vaporiser sur le visage après nettoyage de la peau.

4. Nettoyer son environnement

Pustules et papules apparaissent à cause d’une prolifération de bactéries et celle-ci peut être engendrée par un écran de téléphone sale porté à l’oreille, contre la joue, ou le fait de se toucher le visage sans avoir les mains propres.

5. Télécharger notre guide "Let's Glow"

Let's Glow est un e-book complet qui te donne plein de conseils faciles et pratiques (auxquels on ne pense pas toujours) pour avoir et garder une belle peau, éclatante de santé.

Diagnostic hormonal personnalisé compléments alimentaires adaptés

Acné hormonale : traitements dermatologiques et médicaux

L'acné hormonale est une pathologie à ne pas négliger qui peut provoquer des souffrances à la fois d’ordre physique et psychologique. Si elle est fréquente et récidivante, il est particulièrement conseillé d’effectuer un bilan hormonal chez un dermatologue ou chez un endocrinologue, et de consulter ton médecin généraliste, un dermatologue ou un gynécologue selon la nature et la gravité des symptômes, pour trouver un traitement adapté (local, oral ou combiné) et sur ordonnance.

Il faut savoir que le résultat n’est pas toujours probant et varie d'une personne à l'autre. Voici quelques "options" généralement proposées.

1. La pilule contraceptive

La pilule est parfois prescrite contre l’acné hormonale car elle permet de réguler les hormones responsables de l’apparition des boutons. Toutefois, elle peut également la déclencher si elle n’est pas adaptée à ton cas. L’idéal est d’en parler avec ton gynécologue qui te permettra de trouver la contraception qui te convient le mieux. Les résultats de ton bilan hormonal peuvent aussi permettre un ajustement de pilule contraceptive pour celles qui la prennent et souffrent toujours d'acné hormonale.

2. Les antibiotiques

Certains antibiotiques peuvent être efficaces pour faire disparaître les lésions cutanées. Lorsque l’acné est inflammatoire et provoque ses fameux boutons rouges, le médecin peut te prescrire des antibiotiques. Attention, ce traitement ne doit pas durer plus de 3 mois et ne peut pas être pris en cas de traitement oral à base d’isotrétinoïne, ou si tu es enceinte.

3. Les traitements topiques et oraux contre l’acné hormonale

Il existe de nombreux produits topiques mais aussi de traitements oraux qu'un médecin ou un dermatologue peut te prescrire. Le plus connu est le traitement oral à base d’isotrétinoïne (CURACNE° anciennement ROACCUTANE°) qui nécessite un bilan préalable, une surveillance biologique et une contraception stricte tout au long du traitement.

Attention : Enceinte, certains traitements peuvent être dangereux pour le fœtus durant la grossesse et porter atteinte à son développement. Nous te déconseillons fortement l’automédication, il est essentiel de prendre un avis médical préalable.

4. Une procédure esthétique

Ponctuellement et sur une acné sévère, on pourra envisager un nettoyage de peau par incision des microkystes et des comédons (parfois des papules et pustules). Ce sont des soins très douloureux mais efficaces s'ils sont effectués par des dermatologues, des médecins esthétiques ou des esthéticiennes compétentes et expertes.

La luminothérapie dont l'action est anti-infectieuse, anti-inflammatoire et cicatrisante peut réduire les crises d'acné mais aussi les cicatrices d’acné et et pigmentations résiduelles.

Les traitements naturels contre l'acné hormonale : les plantes

Certaines plantes ont des bienfaits similaires à ceux des hormones, permettant soit de contrer certains effets, soit de les stimuler.

  • Les plantes qui ont une action antiandrogénique pour diminuer l’acné : houblon, pivoine, ortie.

  • Les plantes qui ont une action œstrogènes -like pour diminuer l’acné : sauge, houblon, niaouli, fenouil, cyprès, persil, houblon, soja, avoine, lin, trèfle rouge, saule blanc, luzerne, cimicifuga

  • Les plantes qui ont une action progestérone -like pour diminuer l’acné : alchémille et gattilier (que tu retrouves dans Not Today

  • Les plantes qui ont une action anti-cortisol pour diminuer l’acné : les plantes aux vertus relaxantes comme le millepertuis, la valériane, l'ashwagandha, la mélisse

D'autres comme la bardane ont une action détoxifiante et purifiante essentielle en cas d'acné

La Centella asiatica quant à elle va aider à faire disparaître les cictarices d'acné, favoriser la régénération cellulaire et lisser le grain de peau.

Évidemment, tu retrouves dans Glow Serum ce trio de choc Bardane, Zinc,  Centella pour une action complète sur l'acné et une peau nette et saine.  Dis enfin adieu à ton acné !

 Glow Serum contre l'acné hormonale

×